Mireille Bailly

Mireille Bailly, lauréate de l’inédiThéâtre 2017

LE DEPART

Chères amies, chers amis,

Voici mon petit discours du mois de mai. J’ai hésité à le réécrire tant il était destiné à être dit plutôt qu’à être lu… Mais finalement c’était un beau souvenir non ? Alors je me lance :

Ça y est cric crac boum badaboum je suis ici devant vous. Le cœur réjoui, un peu bouleversée, très impressionnée me voici devant vous.

LE DEPART… j’étais justement sur le départ, ce 23 mars, « vers Bruxelles j’allais» …  Ce 23 mars à 17h26…

17h 26, 0033 appel manqué… 0033 ? La France !

Ce 23 mars, il y a donc exactement 46 jours, ce 23 mars à 17h26 : YES vous avez choisi LE DEPART. Alors GO !

Boum badaboum crac cric ohé ohé splash sauts et hurlements dans la cuisine, je bondis et mon cœur aussi bondit, il voudrait sortir de mon corps mon cœur. Ricochet. Mon cœur se cogne à mon corps, ma joie est grande, mon corps est petit, mon cœur est Tex Avery.

Il bondit, il bondit tant et tant que mon chat Kokochat, effrayé par ce match de tennis intérieur, bondit lui aussi, il bondit Kokochat.

Je bondis, mon chat bondit, nous bondissons de concert, moi de joie lui d’effroi.

Je suis rouge, rouge d’émotion sanguine, rouge confiture de ma mère. Confiture de fraise.

Je pleure en trombe, des trombones de larmes, je pleure et c’est en larmes et en trombe que je gifle, tant l’émotion est violente, que je gifle disais-je donc, la porte du bureau de mon compagnon qui croit immédiatement qu’il est arrivé un grand malheur. Mais non non c’est YES Cric crac boum badaboum splash non/non, c’est yes/yes vous avez choisi LE DEPART !

Mais si vous avez choisi Le départ cela veut donc dire que vous m’avez choisie ?!  Je suis votre élue. L’espace d’un instant je goute au suprême, à l’infini, j’EXISTE, je suis votre ELUE et j’existe. Honorée je suis honorée, je me tiens devant vous et je suis honorée. Je suis désormais Mireille Honoré.

Et puis encore… plus tard, un peu plus tard, toujours ce 23 mars, encore en apnée, appel à ma fille pour lui annoncer la grande nouvelle de mon élection : « il allait donc bien finir par falloir »  qu’elle le lise ce foutu texte de sa mère, ce foutu texte de sa mère dyslexique, de sa mère in-orthographique, de sa mère bringue bas de combat, toujours entre deux virgules, entre deux apostrophes la voici soudain au centre « au centre de vous, par vous, avec vous » alors va falloir se le taper, se le farcir, se le bouffer ce Départ ! Parce que ce Départ, c’est quand même un peu son départ, son départ à elle. Si je suis l’élue de cette élection c’est un peu à cause d’elle et de cette horrible émotion « la ravaler, la manger, l’étouffer, moi sa maman adorée, elle mon adorable adorée or argent et tralala Isadora », cette horrible émotion meurtrière qui m’a traversée lorsqu’elle est partie en kot à Bruxelles alors que moi je vis en couple à Liège.

Voilà le départ de ce grand voyage : une émotion. Une émotion que j’ai tissée, cousue, décousue, raccommodée, une émotion que j’ai creusée, déterrée, une émotion qui en a entrainé d’autres et qui aujourd’hui m’amène devant vous.

Ça y est : boum badaboum cric crac ohé ohé je suis ici devant vous. Honorée, le cœur réjoui, un peu bouleversée, très impressionnée me voici devant vous.

Et c’est avec émotion, joie et émotion que je vous dis merci. Merci pour ce prix. Sincèrement du fond du cœur merci.

L’ai-je bien dit ? Cri crac boum tralala splash MERCI.

 Mireille Honoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de résoudre ce petit calcul * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.