Archives de catégorie : international

Des comités de lecture voyageurs

transfrontaliers-1Les projets concernent des classes de lycées, de collèges ou d’écoles élémentaires en France et dans d’autres pays d’Europe. Les classes travaillent sur un corpus commun : deux pièces françaises, deux pièces d’un autre pays. 

Le comité de lecture aboutit pour chaque classe à la sélection d’une pièce. L’auteur ou le traducteur de la pièce mène ensuite un atelier d’écriture et/ou de traduction avec les élèves.

La prise de conscience qu’il s’écrit aussi des pièces en dehors de leurs frontières permet aux élèves de découvrir des langues et des cultures différentes, d’expérimenter le sens et la sonorité de chacune d’elles et d’être sensibilisé à la traduction.

Des comités de lecture franco-allemands

en partenariat avec Le Carreau, Scène Nationale de Forbach

Le projet concerne des classes d’écoles élémentaires et de collège, en France et en Allemagne. Les classes travaillent sur un corpus commun de trois pièces de théâtre contemporaines.

Les élèves et collégiens français et allemands ont ainsi la possibilité de créer des liens entre eux tout comme leurs enseignants et les professionnels de l’espace francophone et germanophone sont amenés à travailler plus étroitement ensemble.

Approfondissement de l’apprentissage d’une langue étrangère – La pratique théâtrale permet d’aborder la langue et de la comprendre d’une manière libre et ludique, différente des méthodes d’enseignement scolaires.


Année 2016-2017

Les sélections :
L’Arche part à Huit heures d’Ulrich Hub ; trad de Micha Herzog (école élémentaire)
Bouli Miro de Fabrice Melquiot, L’Arche éditeur
Mongol de Karin Serres, L’Ecole des loisirs

Petit de Catherine Anne, L’Ecole des loisirs
Bouli Miro de Fabrice Melquiot, L’Arche éditeur
Mongol de Karin Serres, L’Ecole des loisirs

L’Arche part à Huit heures d’Ulrich Hub ; trad de Micha Herzog (école élémentaire)

Les établissements :
– Ecole française / Sarrebrück
– Ecole du Creutzberg / Forbach
– Ecole Ludweiler / Ludweiler Allemagne


Année 2015-2016

Les sélections :
Sens d’Anja Hilling ; trad Silvia Berutti  Lansman éditeur (lycée)
L’Arche part à Huit heures d’Ulrich Hub ; trad de Micha Herzog (école élémentaire)
Alice pour le moment de Sylvain Levey, éditions Théâtrales Jeunesse (collège)

Les textes :
Ecole élémentaire :
L’Arche part à Huit heures d’Ulrich Hub ; trad de Micha Herzog
La nuit même pas peur de Claudine Galéa ; trad de Kristin Schultz
– Les aventures d’Auren le petit serial killer de Joseph Danan ; trad  Franck Weigand

Collège :
The Killer in me is the killer in you d’Andri Beyeler ; trad Corinne Müller
Alice pour le moment de Sylvain Levey ; trad Franck Weigand
Sens d’Anja Hilling ; trad Silvia Berutti

Les établissements :
Ecole Creutzberg – Forbach (1 classe)
Ecole Ludweiler – Sarrebruck Lauterbach (1 classe)
Ecole française – Sarrebrück (2 classes)
Collège St Ingbert (1 classe)
Collège Le Herapel – Cocheren (1 classe)

En Suède, un parcours dans l’oeuvre de Philippe Dorin

DSC_1351

Un atelier au Danderyds Gymnasium de Stockholm, avec trois groupes de lycéens dans le cadre du cours de français assuré par Martin Lange, coordinateur du projet en Suède.
La préparation et l’organisation des ateliers sont définies en collaboration étroite avec les enseignants qui participent activement aux séances.
Dans un premier temps, les lycéens travaillent autour de Bouge plus ! de Philippe Dorin avec leurs enseignants.
En novembre trois séances sont ensuite consacrées à la découverte des textes, à des tentatives de mise en voix d’extraits, et à la discussion. Ces séances sont animées par un intervenant de Postures, en collaboration avec Martin Lange.
En mars une rencontre avec Philippe Dorin a lieu au lycée. Elle permet un échange avec l’auteur autour de son travail : mise en voix de son texte, ateliers d’écriture…

lire les textes des élèves

POESie-musiK

En Suède, un parcours dans la chanson poétique française contemporaine,
du comité de lecture à la scène

bandeauUn projet organisé en Suède par Postures, avec La Franska Skolan de Göteborg en 2013-2014

Les classes :
L’action concerne 8 classes de la Franska Skolan à Göteborg, école française qui propose un enseignement poussé du français (3 heures par semaine) de l’école maternelle au collège.
Les enfants sont en cours d’apprentissage de la langue, chaque classe est divisée en deux groupes en fonction du niveau de langue. Les élèves sont d’origine diverses, venant de pays francophones, ou bien où l’usage du français est historique, ou autres : Afrique, Afrique du Nord, Russie, Asie, Europe (France, Suède, Belgique, Portugal, Allemagne), Turquie…

Les classes travaillent chacune sur une chanson des deux auteurs-compositeurs français Alain Schneider et Hervé Suhubiette.
A chaque séance, les élèves accompagné par leur enseignant et l’intervenant Postures, doivent trouver leurs « outils », leurs « entrées » pour aborder la chanson : comment parler d’un texte poétique ? Comment parvenir à restituer son identité ? Comment déterminer son avis et en fonction de quels éléments ? (forme, structure, rythme, langue/matériau linguistique, oralité, musicalité, images…). Les débats sont un apprentissage de l’écoute de l’autre et de la prise de parole dans le respect de l’opinion de chacun.

Les chansons
Les bavards / Alain Schneider
La Java des couleurs / Hervé Suhubiette                                                      
Picasso / Alain Schneider
Tout rebarbouiller / Alain Schneider                                                                       
Anna Pirhanas / Alain Schneider
Mon dinosaure a disparu / Alain Schneider                               
Gagarine / Alain Schneider                                          
Lekki Na Wouri / Alain Schneider

Calendrier
 Juin 2013 : sélection  des textes proposés aux élèves
Août 2013 : premières séances dans les classes
22-26 octobre 2013 : premières rencontres entre l’intervenant de Postures et les élèves suédois
6-10 mai 2014 : rencontre avec les musiciens en Suède / Restitution finale à La Franska Skolan de Göteborg

 

 

Ank Ang ! Je suis un Oi sauvage

 

Comités de lecture et ateliers d’écriture en milieu scolaire
en France, en Suède, en Allemagne
 

Ank Ang! (je suis un oi sauvage)
Suivez le blog
lisez l’article de latitude France

Téléchargez :
la règle du jeu
les épisodes écrits par les auteurs
les épisodes écrits par les jeunes à Clamart
l’épisode collectif du Lycée Jacques Monodà Clamart, écrit en atelier avec Karin Serres
les propositions des jeunes à Nanterre      

Cette action s’effectue grâce à un partenariat étroit entre LABOO7, Postures, le Riksteatern (Suède) et le Théâtre Jean Arp (Clamart), l‘institut suédois,  l’Ambassade de France en Suède, la SACD

Le projet concerne cette saison quatre classes de collège : deux classes en France au Collège Victor Hugo de Nanterre (DP6) et au Lycée Jacques Monod (2nde) à Clamart, une classe en Suède à la Björkaga Skola de Tumba, une classe en Allemagne à Lüneberg. Les élèves travaillent sur le feuilleton théâtral multilingue Ank Ang en comité de lecture dans un premier temps, puis en atelier d’écriture avec Karin Serres et Sylvain Levey. Ils écrivent un épisode parallèle du feuilleton, et se retrouvent lors d’une présentation publique de leurs travaux au Théâtre Jean Arp le 25 mai 2010 à 18h30.

Les textes :

Episode 1 : Karin Serres (Vincennes, France) – nov 2006.
Traduit en allemand par Berit Schuck.
Traduit en suédois par Marianne Ségol-Samoy et Marie Kraft

Episode 2 : Dirk Laucke (Berlin, Allemagne) – avril 2007.
Traduit en français par Karin Serres.
Traduit en suédois par Tova Gerge

Episode 3: Erik Uddenberg (Stockholm, Suède) – mai 2007.
Traduit en français par Marianne Ségol-Samoy.

Episode 4 : Sylvain Levey (Paris, France), Suède – mars 2008.
Traduit en suédois par Marie Kraft

Episode 5 : Federica Iacobelli (Bologna, Italie) – mai 2008
Traduit en français par Emiliano Schmidt-Fiori et Karin Serres
Traduit en suédois par Marie Kraft

Les enseignants :

France : à Clamart Isabelle Legras ; à Nanterre Mario Velasco et Annabelle Fillette
Suède : Ewa Jacquet
Allemagne : Katharina Huehne et Katja Bartel

Les coordinatrices /intervenantes

France : Pascale Grillandini (dramaturge et coordinatrice du projet, Postures) et Marianne Ségol (traductrice, coordinatrice/médiatrice France-Suède, LABOO7)
Suède : Maria Salah (comédienne, coordinatrice du projet au Riksteatern) 

Ank Ang ! projet européen / laboo7 / Théâtre Jean Arp / Riksteatern
C’est la deuxième édition de cette action qui s’effectue grâce à un partenariat étroit entre LABOO7Postures, le Riksteatern (Suède) et le Théâtre Jean Arp (Clamart).
Le projet, concerne cette saison quatre classes de collège : deux classes en France au Collège Victor Hugo de Nanterre (DP6) et au Lycée Jacques Monod (2nde) à Clamart, une classe en Suède à la Björkaga Skola de Tumba, une classe en Allemagne à Lüneberg. Les élèves travaillent sur le feuilleton théâtral multilingue Ank Ang en comité de lecture dans un premier temps, puis en atelier d’écriture avec Karin Serres et Sylvain Levey. Ils écrivent un épisode parallèle du feuilleton, et se retrouvent lors d’une présentation publique de leurs travaux au Théâtre Jean Arp le 25 mai 2010 à 18h30.
Les textes :
Episode 1 : Karin Serres (Vincennes, France) – nov 2006.
Episode 2 Dirk Laucke (Berlin, Allemagne) – avril 2007.
Traduit en français par Karin Serres.
Episode 3Erik Uddenberg (Stockholm, Suède) – mai 2007.
Traduit en français par Marianne Ségol-Samoy.
Episode 4 Sylvain Levey (Paris, France), Suède – mars 2008.
Episode 5 : Federica Iacobelli (Bologna, Italie) – mai 2008
Traduit en français par Emiliano Schmidt-Fiori et Karin Serres

  • Les enseignants :
  • France : à Clamart Isabelle Legras à Nanterre Mario Velasco et Annabelle Fillette
  • Suède : Ewa Jacquet
  • Allemagne : Katharina Huehne et Katja Bartel

Replik

Les classes :
le projet concerne 7 classes d’école élémentaire en France et en Suède.

En Suède : 5 classes de la Franska Skolan à Göteborg : classe 2 (équivalent CE2), classe 3 (équivalent CM1), classe 4 (équivalent CM2), classe 5 (équivalent 6ème) et classe 6 (équivalent 5ème)

En France : 2 classes de CM1 de l’école de la Roue B à Fontenay aux Roses

Les pièces :
Le choix des textes se fait lors d’un  comité de sélection qui réunit les différents participants : intervenants, médiateurs, structures associées. Ils sont issus des sélections du comité de lecture de LABOO7. Le corpus n’est pas absolument le même pour chaque classe, mais il comprend au moins une pièce ou un auteur commun.

  • en Suède :

Rien ne pousse sauf Stig et Molly de Lucas Svensson
traduction française de Marianne Ségol et Karin Serres (niveaux 3, 4, et 5)

La Lettre de NN de Erick Uddenbergtraduction française de Marianne Ségol et Karin Serres
La terre qui ne voulait plus tourner de Francoise Du Chaxel – éditions Théâtrales
Le Jardin de personne de Karin Serres -éditions Théâtrales in Théâtre en court 3

  • en France :

Frigomonde de Karin Serres – éditions l’école des loisirs
La Terre qui ne voulait plus tourner de Françoise Du Chaxel – éditions Théâtrales
Yael Tautavel de Stéphane Jaubertie – éditions Théâtrales

La musiq-musik des langues 

Que ce soit autour de “Frigomonde”, en France, ou du “Jardin de Personne”, en Suède, cette année, grâce à Postures, j’ai eu le bonheur d’éprouver à nouveau la richesse de la langue étrange ou étrangère au théâtre, et la force qui s’en élève, spécialement lorsque des enfants ou des adolescents la travaillent.

Ces jeunes qui vivent au quotidien dans un monde multilingue n’ont aucune appréhension envers une langue qui sonne différemment de leur langue maternelle, que ce soit une langue étrangère qu’ils apprennent en classe ou bien une langue inventée, et ce, dès qu’ils en comprennent le sens, puis qu’on les encourage à jouer librement avec ces sonorités nouvelles. Le fait de jouer dans une langue dont ils n’analysent pas chaque élément en libère même beaucoup, qui vont bien plus loin dans l’incarnation, la présence ou l’expression de leurs émotions. Et cette plongée ludique dans la langue des pièces de théâtre ouvre aussi leur langue quotidienne, l’enrichit et l’affine, tant rationnellement qu’intuitivement.
Quel plaisir, nous ont-il dit, les yeux brillant, après leurs lectures à voix haute, de prononcer ces mots qui sonnent différemment de leurs mots habituels, auxquels on prête donc plus d’attention, puis quel amusement de jouer avec, d’en inventer d’autres, bien sûr, pour soi, de créer de la langue. En retour, quel plaisir pour moi, l’autrice, d’entendre mon texte résonner avec leurs accents, leurs accentuations, leur prononciations personnelles, témoins subtils de la façon dont ils se sont appropriés mes mots et ma fiction.

Avec ses comités de lecture en milieu scolaire qui se développent maintenant à l’étranger, “Postures” est un pionnier de l’exploration des langues théâtrales, en toute intelligence, finesse et ouverture. L’étrange territoire presque encore vierge des langues étranges et étrangères au théâtre, qui me passionne et que les professionnels adultes commencent à peine à fouler, pourrait bien être joyeusement défriché avant eux par les enfants et les adolescents qui ont la chance de participer à de tels projets, si bien pensés. Et je mesure ma chance de pouvoir y participer.                                                              Karin Serres, juillet 2011

Le déroulement : de septembre 2010 à mai 2011.
septembre 2010 :
comité de sélection, à l’issue duquel trois pièces de théâtre sont proposées à chaque classe.

octobre-novembre 2010 :
1ères rencontres dans chaque classe avec un intervenant de Postures. Présentation du projet, mises en voix du début de claque pièce.

novembre 2010 à février – mars 2011 :
séances dans les classes consacrées à chacune des pièces. Elles sont animées par un intervenant de Postures en France et un enseignant référent préalablement formé en Suède. Elles sont organisées de façon à révéler et questionner les spécificités de chaque pièce (dramaturgie, langue, structure…). Les élèves sont incités à exprimer leur à avis, puis à choisir des extraits pour la mise en voix qui a lieu au cours de chaque séance.

février-mars 2011 :
séance de comité de lecture dans chaque classe, animée par un intervenant de Postures. Elle commence par une discussion ou chacun énonce les raisons de son choix. Les différents aspects des pièces sont ainsi détaillés, analysés, soumis à la controverse. Si le débat n’aboutit pas à un accord, la sélection se fait en comptant les arguments positifs pour chaque pièce défendue : un argument =  une voix.
* mai 2011 : rencontres avec les auteurs choisis par chaque classe en France et en Suède, mises en voix publiques d’extraits des pièces sélectionnées.