Archives de l’auteur : Anne Marenco

URGENCE : Postures recrute un.e service civique

Postures recrute un/e jeune volontaire au service civique
pour participer au projet « Jeunes Pages«  encadré par les intervenants de l’association

À partir du 1er novembre 2017 (7 mois, 24 h/semaine)

Pratiquement le/la jeune volontaire collaborera :
– à l’animation d’ateliers hebdomadaires dans des établissements scolaires parisiens des 3ème et 19ème arrondissements aboutissant à la réalisation et la publication de journaux d’élèves
– à la mise en page et en ligne de ces journaux
– à la mise en place des outils nécessaires à l’organisation d’une battle d’écriture réunissant les rédacteurs de différents journaux collégiens et lycéens
– à la réflexion autour des restitutions publiques possibles en fin de projet
– à la recherche, au montage et au suivi des projets « Jeunes pages » de l’association

Dans ce cadre, l’association souhaiterait accompagner un/e jeune volontaire ayant le sens du contact avec les jeunes, un intérêt prononcé pour l’information par voie de presse (écrite et web) de son analyse à sa diffusion et le goût de l’écriture et des contenus visuels.

Merci de contacter Dimitri Sani  au 01 84 17 37 00 ou par mail administration@postures.fr

Prix collégien de littérature dramatique

Le prix Collidram est un prix national qui s’adresse aux élèves de collèges, de la 6ème à la 3ème.  
Il est relayé par les Délégations Académiques à l’éducation Artistique et à l’Action Culturelle (DAAC) des rectorats. Les quatre pièces proposées aux élèves sont choisies dans une sélection effectuée par les éditeurs de théâtre ; elles ont été publiées dans l’année (pas nécessairement dans une collection jeunesse).
Les six interventions dans les classes ont lieu de novembre à juin.
La pièce lauréate est choisie au cours d’une rencontre plénière à la SACD réunissant des représentants de tous les collèges participants.
Son auteur reçoit un prix de 1500 euros, remis en public dans un théâtre partenaire.

Les pièces lauréates :
2017 Ohne de Dominique Wittorski (Actes Sud-Papiers)
2016 Moi, Arcan d’Henri Bornstein (Éditions Théâtrales Jeunesse)
2015 Au bois de Claudine Galea (Éditions Espaces 34)
2014 Annette, tombée de la main des dieux de Fabienne Swiatly (Éditions Color Gang)
2013
Mon frère, ma princesse de Catherine Zambon (Éditions L’Ecole des loisirs)
2012 Ce Matin, la neige de Françoise Du Chaxel (Éditions Théâtrales)
2011 Cent culottes et sans papiers de Sylvain Levey (Éditions Théâtrales Jeunesse)
2010 Le Bruit des os qui craquent de Suzanne Lebeau (Éditions Théâtrales Jeunesse
2009 Désarmés, Cantique de Sébastien Joanniez (Éditions Espaces 34)
2008 Une journée de Paul de Dominique Richard (Éditions Théâtrales Jeunesse)
2007
Ohne de Dominique Wittorski (Actes Sud-Papiers)


La Médiathèque Marguerite Duras (Paris 20ème) les accueille les élèves franciliens pour une rencontre avec les quatre auteurs présélectionnés.

Collidram 2018

Le prix Collidram (prix de littérature dramatique des collégiens), est un prix national qui s’adresse aux élèves de collèges, de la 6ème à la 3ème.  
Il est relayé par les Délégations Académiques à l’éducation Artistique et à l’Action Culturelle (DAAC) des rectorats.

Télécharger : le dossier enseignants / le dossier de presse


Les pièces sélectionnées :

 

La bataille d’Eskandar de Samuel Gallet ditions Espaces 34)

Quelques minutes de silence de Philippe Gauthier (Éditions L’école des loisirs)

Trois petites sœurs de Suzanne Lebeau ditions Théâtrales Jeunesse)

The Lulu Projekt de Magali Mougel         (Éditions Espaces 34)

 

 

 

 


Calendrier

6 septembre 2017 à Paris : Comité de sélection à la Maison du Geste et de l’Image
octobre 2017 à mars 2018 :  Interventions dans les 46 classes participantes
mars 2018 : 1er tour, comités de lecture dans chaque classe
30 mars 2018 à Paris : Rencontre entre les classes d’Ile-de-France et les quatre auteurs sélectionnés à la Médiathèque Marguerite Duras (75020)
3 avril 2018 : 2ème tour, comité de lecture à la Société des auteurs et compositeurs dramatiques à Paris avec un représentant de chaque classe (75009)
31 mai 2018 à Nîmes : Rencontre entre les élèves et les auteurs choisis dans les classes du Gard au Théâtre du Périscope
1er juin 2018 à Lyon : Remise du prix au Théâtre Nouvelle Génération
5 juin 2018 à Niort : Rencontre/restitution avec l’auteur lauréat au Moulin du Roc ; Scène Nationale de Niort
7 et 8 juin 2018 à Strasbourg : 
Rencontre/restitution entre les élèves et les auteurs choisis dans les classes d’Alsace à la Maison Théâtre


46 classes dans 10 grandes régions en France

Auvergne / Rhône-Alpes :
6 classes avec la Compagnie de théâtre Ariadne

Collège Colette / St Priest (69) / 3ème
Collège Jean Jaurès / Villeurbanne (69) / 4ème
Collège du Tonkin / Villeurbanne (69)
Collège Laurent Mourguet / Ecully (69) / 3ème
Collège Martin Luther King / Mions (69)
Collège Faubert  / Villefranche sur Saône (69) / 5ème
1 classe avec la Maison du Théâtre de Jasseron
Collège Louise de Savoie / Pont d’Ain (01) / 6ème
1 classe avec le Théâtre du Pélican à Clermont-Ferrand
Collège François Villon / Izeure (03)

Bretagne :
4 classes avec le Théâtre de Poche
Collège Saint-Gilduin / Combourg (35) / 2 classes de 3ème
Cité scolaire / Combourg (35) / 6ème
Collège Germaine Tillon / La Mézière (35) / 3ème

Centre / Val de Loire :
2 classes avec le Théâtre de la Tête Noire
Collège Val de Loire / Saint-Denis-en-Val (45 )

Grand Est :
3 classes avec Actémothéâtre 
Collège Bel Air / Mulhouse (67)
Collège Jean Monnet / Strasbourg (67)
Collège des Roseaux / Illkirch-Graffenstaden (67)

Hauts de France :
2 classes
Collège Simone Signoret / Bruay la Bussière (62)
Collège Paul Langevin / Avion (62) / 6ème

Ile-de-France :
6 classes avec le Théâtre de la Vallée, la Médiathèque Marguerite Duras, le théâtre Jean-Arp et la médiathèque d’Alfortville
Collège Pierre Mendès France / Paris 20ème (75) / 2 classes
Collège Doisneau / Paris 20ème (75)
Collège Les petits Ponts / Clamart (92)
Collège Léon Blum / Alfortville (94)
Collège Jean Zay / Saint-Gratien (95)

La Réunion :
2 classes avec le théâtre Les Bambous
Collège de Bassin Bleu / Sainte Anne, commune de Saint-Benoit (97) / 2 classes

Nouvelle Aquitaine :
classes avec Les 13 arches ; Scène conventionnée de Brive
Collège Jean Moulin / Brive (19) / 5ème

Collège Marthe Faucher / Allassac (19)
5 classes avec Le Moulin du Roc ; Scène Nationale de Niort
Collège Rabelais / Niort (79)

Collège Pierre et Marie Curie / Niort (79) / 2 classes de 4ème
Collège Gérard Philipe / Niort (79) / 4ème-3ème
Collège Fontanes / Niort (79) / 3ème

Occitanie :
3 classes avec le Théâtre du Périscope à Nîmes
Collège Eugène Vigne / Beaucaire (30) / 2 classes
Collège Voltaire / Remoulins (30)

8 classes avec les Associations Départementales pour le Développement des Art du Tarn, du Gers, de Haute-Garonne, de Lozère et d’Aveyron
Collège Les Clauzades / Lavaur (81) / 2 classes de 3ème
Collège Jean Rostand / Eauze (32) / Atelier théâtre de la 6ème à la 3ème
Collège D’Artagnan / Nogaro (32) / 4ème
Collège Jean Moulin / Toulouse (31) / 5ème
Collège Bertholot / Toulouse (31) / 4ème
Collège Saint-Michel / Belmont-sur-Rance (12) / 2 classes de 3ème
Collège Despeyrous / Beaumont de Lomagne (82)

PACA :
1 classe
Collège Monticelli / Marseille (13)

 

Des mots pour le théâtre 2017/2018

4 classes

à Clamart (92) avec le Théâtre Jean Arp
Depuis 10 ans, grâce à un partenariat étroit avec le Théâtre Jean Arp à Clamart, des comités de lecture ont lieu dans des écoles élémentaires, des collèges et des lycées de Clamart (cf aussi Collidram et l’inédiThéâtre).
Cette année, l’action concerne une classe de seconde au Lycée Jacques Monod.

–  Désarmés de Sébastien Joanniez, Espaces 34
– Ce matin la neige de Françoise du Chaxel, éditions Théâtrales
– S’embrasent de Luc Tartar, Lansman éditeur

à Brive, 3 classes avec le théâtre des Treize Arches, Scène conventionnée de Brive :

Ecole élémentaire Jules Romain / CE2-CM1
  Les textes :
–  Mamamé de Fabien Arca (ed. Espaces 34)
– Le pays de rien de Nathalie Papin (L’Ecole des loisirs) 
– La Terre qui ne voulait plus tourner de Françoise du Chaxel (éditions Théâtrales Jeunesse) 

Ecoles élémentaires Jules Romain / CM2 et Paul de Salvandy / CM1-CM2
  Les textes :
–  Mamamé de Fabien Arca (ed. Espaces 34)
– Tête de linotte de Laurent Contamin (L’Ecole des loisirs) 
– La revanche des coquelicots de Françoise du Chaxel (éditions Théâtrales Jeunesse) 

Suspension du prix de l’inédiThéâtre

Cher ami.e.s,

Faute de financements suffisants pour mener à bien toutes nos actions, nous avons la très grande tristesse de vous apprendre, à la veille de sa 10è édition, que nous sommes dans l’obligation de « suspendre » le prix de l’inédiThéâtre, prix lycéen de pièces inédites, qui ne pourra avoir lieu cette saison.

Nous en sommes d’autant plus désolés que nous « abandonnons » ce faisant les auteurs, enseignants, élèves, théâtres et compagnies partenaires qui étaient prêts, cette année encore, à nous accorder leur confiance et à partager avec nous l’aventure.

Veuillez croire que nous mettons tout en oeuvre pour que cette « suspension » ne soit que passagère. Malheureusement, cela ne dépend pas que de nous.

Amicalement,

L’équipe de Postures

Michel Simonot

Michel Simonot, lauréat du prix Collidram 2017

En pensant aux quelques mots que je devais vous adresser pour cette remise du Prix Collidram, j’ai regardé ce qu’ont dit les lauréats précédents. Et j’ai découvert que les mots de Claudine Galéa pour sa pièce Au bois, en 2015, auraient pu être les miens : « Pour moi, il ne s’agissait pas d’une « pièce pour ados », comme on dit. Je me suis dit qu’ils étaient gonflés à Collidram, je n’imaginais absolument pas que je pouvais avoir le prix. ». Et elle a poursuivi : « Je me suis posé la question : est-ce que si j’avais voulu écrire une pièce « pour adolescents », j’aurais fait ce texte exactement ? Je crains que non. J’aurais voulu vous rendre les choses plus faciles. Vous aurais-je finalement sous-estimés ? »

Pour Delta Charlie Delta il y avait plusieurs raisons à ma surprise.
Le sujet même du texte se réfère à des événements que vous n’avez pas connus.
D’autre part, j’ai inscrit cet événement dans un questionnement dont je n’étais pas certain qu’il vous intéresse spontanément : comment une société produit de la culpabilité, un sentiment de culpabilité qui peuvent conduire à la mort ? Et, j’ai élargi cette question à la culpabilité qu’éprouvent ceux qui survivent aux morts.
Enfin, la forme même du texte ne correspond pas à ce que l’on attend habituellement du théâtre. Dans ce cadre, je n’ai pas donné un « langage d’enfant » aux enfants : je leur ai donné une dimension poétique.

En vous rencontrant, en vous entendant parler,  en vous écoutant lire le texte, en vous voyant jouer, en échangeant à partir de vos questions, j’ai aussitôt compris que j’avais tout faux. Cela m’a profondément troublé. Chaque rencontre avec vous a été un moment intense, à la fois intelligent et émouvant. Du coup, j’ai accepté avec un très grand plaisir toutes les invitations qui m’ont été faites. Absolument toutes. J’ai traversé toute la France. Fait de longs voyages.

Une élève m’a donné une lettre dont je tire cet extrait :
« Nous avons découvert ce texte tous ensemble en classe en le lisant à voix haute. Tout le monde a participé. Il est vrai qu’au début la lecture était difficile et laborieuse mais le fait de le mettre en voix a beaucoup aidé. Votre style d’écriture a au début beaucoup étonné mais a fini par nous séduire par son mélange de poésie et de gravité ».
Ces lignes sont importantes car elles disent que tout tient à la façon dont les intervenants de théâtre, les enseignants ont, dans chaque classe, créé les conditions pour que vous investissiez le texte, progressivement, par une appropriation pratique. Pour que ce qui aurait pu vous rendre méfiants, distants, au contraire vous donne le désir de vous approprier le texte dans sa complexité.

La leçon que je tire de toute cette expérience, qui est pour moi une véritable aventure, est qu’il n’y a pas, pour des jeunes, des adolescents, de textes faciles ou difficiles. Dès lors que l’on vous prend au sérieux, tout est possible. Toute l’équipe de Postures, les intervenantes, intervenants, enseignants ou enseignantes vous ont pris au sérieux. Ils ont, dès lors, pu créer les conditions pour que ce soit vous-mêmes, chacun de vous, qui trouviez le chemin de votre rapport au texte, à son écriture, à son histoire. Et c’est par la lecture, l’engagement de la voix et du corps de chacun que cela a été possible, que cela vous a donné du plaisir là où d’autres auraient pu dire « ce n’est pas fait pour eux ».

Pour que cela soit possible il faut établir des rapports à hauteur de confiance. Chacun de vous est capable, si on en crée les conditions, de jouer avec la complexité, de formuler une pensée, d’élaborer des jugements, de ne pas s’en tenir à un superficiel « j’aime » ou « j’aime pas ». Je l’ai vu à travers tous les arguments que Postures vous a proposé de rédiger et de défendre. Du coup, vous avez été incités à vous approprier un texte à travers les raisons qu’il s’agissait de trouver, d’élaborer, de formuler et de défendre. A travers le jeu et la lecture en même temps. Dans de véritables théâtres, le plus souvent, dans des conditions professionnelles.

Un élément est également essentiel : vous avez travaillé, dans la plupart des cas, des livres, des objets, une matière. J’ai vu que c’était une condition importante pour votre appropriation des textes. Combien d’entre vous sont venus me voir avec « leur livre », personnel ou bien de leur classe ? Le livre était à chaque fois l’enjeu d’une rencontre, souvent émue, entre des élèves et moi.

Ici, j’ajouterais un petit regret. Bien entendu je suis heureux d’avoir été le lauréat du prix de cette année. Mais nous avons été quatre finalistes, avec  Léonore Confino, Laurent Contamin et Céline Delbecq. Vous avez, donc, travaillé quatre textes, et chacun de vous a pu défendre et argumenter son choix. J’aurais aimé qu’ils soient présents, avec leurs livres pour que chacun rencontre l’auteur qu’il a choisi.

En conclusion, je dois dire que l’initiative de Postures, avec le Prix Collidram, est bien un Prix de Littérature dramatique. Les mots sont importants. Ils disent l’importance accordée à l’écriture, à l’exigence littéraire de textes dont je préfère qu’ils soient qualifiés de « dramatiques » plutôt que « théâtraux ». En effet, les qualifier de « dramatiques » c’est parler de leur spécificité de textes, alors que « théâtral » indique plutôt une destination qu’une dimension qualitative. Du moins c’est mon avis.

La démarche de l’équipe de Collidram est assez exceptionnelle pour toutes les raisons que j’ai rappelées au long de ce que viens de vous dire.  Etre lauréat du Prix n’en est que plus précieux, car il a mis en œuvre aussi bien vos sensibilités que vos intelligences.

Michel Simonot

Service civique

Postures recrute un/e jeune volontaire au service civique

Dans le cadre des 10 ans de Postures, l’association cherche à redéfinir ses outils de communication ainsi qu’à mettre en place un livre de témoignages retraçant son histoire. Encadré par les intervenants de l’association, le/la jeune volontaire collaborera :

– à la collecte des témoignages de participants et de documents relatifs aux différentes actions de Postures depuis 10 ans
– au choix éditoriaux et à la mise en page du livre de témoignages
– à la réflexion, au choix et à la mis en place d’outils de communication adaptés à l’association
– à la collecte et à la diffusion des actions de Postures pour l’année en cours
– à la création d’un lien vivant avec les partenaires

Dans ce cadre, l’association souhaiterait accompagner un/e jeune volontaire ayant le sens du contact, un œil exercé au graphisme et à la photographie ainsi qu’un intérêt prononcé pour la communication. À partir du 2 octobre 2017 (6 mois, 24 h/semaine)

« Sensibiliser les jeunes aux écritures dramatiques contemporaines »
avec Pascale Gillandini (Postures), Nadine Chausse (prix Sony Labou Tansi), Jan Nowak (DramEducation / Pologne), Aude Bourier auteure / Suisse)
et Catherine Verlaguet (auteure / France)
le 20 juillet à 18h50 à l’Oasis de l’Eldoradome (collège de La Salle)
dans le cadre des Temps d’échange organisés par Emile Lansman.

——————————————————————————————————————————————

« Un jour / un éditeur »,
rencontre organisée par la Maison Jean Vilar,
le 21 juillet à 17h,
avec de Sabine Chevalier (Editions Espaces 34), Pierre Monastier (journaliste à Profession Spectacle), Michel Simonot, lauréat du prix Collidram 2017 pour Delta Charlie Delta
et Pascale Grillandin (Postures).

Postures à Avignon

« Sensibiliser les jeunes aux écritures dramatiques contemporaines »

à 18h50 à l’Oasis de l’Edoradrome (collège de La Salle)

dans le cadre des Temps d’échange proposés par Emile Lansman

avec Pascale Grillandini (Postures), Nadine Chausse (prix Sony Labou Tansi), Yan Nowak (DramEducation / Pologne), Aude Bourrier (auteure / Suisse), Catherine Verlaguet (auteure / France)